Expat ou immigré ?

Voici donc le premier thème de cette nouvelle rubrique « Revue de presse ». Pour en savoir plus sur son fonctionnement, cliquez ici

Il y a un sujet qui ne met pas tout le monde d’accord, c’est la définition du terme expatrié !

Alors, nous vous proposons pour en parler de lire tout d’abord cet article : Suis-je un immigré ou un expatrié ?

En parallèle, nous vous proposons aussi cet article de Michael Page International : Ne perdez pas de temps à chercher un job d’expatrié, émigrez ! 

Alors, comment vous définissez-vous ? Expatrié ou immigré ?
N’hésitez pas à utiliser la zone de commentaires ci-dessous pour vous exprimer et débattre sur ce sujet !!

Vous avez un article à ajouter pour compléter ce sujet ? n’hésitez pas à nous en faire part en commentaires et nous ferons un update de l’article (en vous citant bien sûr!)

Publicités

8 réflexions au sujet de « Expat ou immigré ? »

  1. Je me sens immigrée : nous sommes venus aux Etats-Unis sans l’avoir prévu (j’avais juste rejoins mon mari au Québec pour des vacances et on lui a proposé un contrat de 9 mois aux US donc on y est allé directement). Et nous avons décidés de rester en n’ayant pas le bon visa (impossible de travailler) et pas de travail. Nous avons fait toutes les démarches par nous-mêmes, nous avons tout payé nous-mêmes (ça serait intéressant d’en parler de ça, ça fout complètement sur la paille de partir en famille si on n’est pas aidé). Nous n’avons pas de date de fin prévu… et nous sommes venus pour une raison basique : il n’y avait plus vraiment de travail en France pour mon mari. Nous ne sommes pas venus par envie, ni par rêve, nous n’aimons pas la ville où nous vivons, notre train de vie s’est considérablement cassé la gueule mais nous n’avons pas tellement le choix et nous sommes quasiment sûrs que sur du long terme, notre choix est le bon. Mais il n’est pas facile.

  2. Comme Elizabeth, je me sens immigrée. Nous sommes partis de notre propre initiative au Danemark, après avoir démisionné de nos postes en France. Nous avons pris le risque de venir nous installer ici, sans certitude que cela soit le bon choix à court, moyen ou long terme. 5 ans plus tard, nous sommes bien intégrés avec l’intention de rester ici. Je ne suis pas 100% d’accord avec l’article de Michael Page, les expatriés existent toujours, peut-être cela est devenu plus rare, mais nous en cotoyons un certain nombre ici. Et leurs conditions de venue et de séjour n’ont rien à voir avec les nôtres, d’un point de vue financier ou pratique. J’ai moi-même plusieurs amis qui sont partis récemment en expatriation, donc cela reste possible, tout dépend des métiers et des secteurs.

  3. Pour moi, l’expatrié est une personne qui travaille toujours pour son entreprise initiale mais dans un autre pays (ex : Total, Air France, Bouygues…). Elle ne fait que changer de bureau, d’où l’aide qu’elle peut recevoir de son employeur (ajustement du salaire, frais de déménagement, logement…).
    L’immigré, quant à lui, a quitte son pays pour vivre ailleurs, et dans les mêmes conditions que les locaux.
    Par snobisme ou parce que c’est plus court, on a tendance à dire que l’on est expat… Mais en fait, je suis immigrée 😉

  4. Très intéressant cet article.
    Moi je me dis expatrié, dans le sens où je me suis effectivement « ex »patrié de mon pays.. mais je suis en fait un immigré puisque cela fait 4ans que je vis en Irlande, travaille pour une entreprise irlandaise, donc dépense mon pouvoir d’achat pour l’Irlande.

    Mais je me sens expatrié dans le sens où je sais que si ça ne se passe pas bien (mais je croise les doigts pour que ça continu comme c’est actuellement!), je peux, très facilement, retourner en France.

    Et puis il y a aussi cette connotation négative du mot « immigré », qui à la mauvaise réputation de s’avoisiner avec les mots « profiteur » et « miséreux ». Enfin, ce n’est que mon ressenti.

  5. These are deictic notions: expat=emigre as opposed to immigre; when you perceive it from a linguistic point of view, many problems simply don’t exist… I am expat or emigre in relation to three countries and immigre in relation to two other countries…

  6. Vieux adolescent… je suis partis,..en solo. Par destin!!! c’était les années 70, ..Tout le monde rêvait de quitter le bled, surtout pour revenir plein les poches . .et revenir , flasher, qq uns rassuraient leurs parents en disant qu’ils partaient pour étudier et surtout Etudier les filles.. Bref! 40 après après l’immigration économique et la curiosité, et le gout de l’aventure sensuelle sont encore une motivation pour l’exil.. au Maghreb ..Une motivation qui s’estompe, ma foi, l’occident n’est plus L’Eldorado.., . Quant à moi je suis parti à l’aventure plutôt que pour autre chose, je rêvais des blondes,..de l’amour, ..Aujourd’hui je préfère les brunes peut être par nostalgie . (ON M’A TRAITE’ DE TOUS LES NOMS (IMPORTE’, VOLEUR DE JOB, ..ETC)), Au fil des temps. je suis devenu un sans patrie plutôt que autre chose ,..Tres. Multiculturel , je n’appartiens PLUS vraiment ni a’ mon pays d’origine ni a’ mes pays d’adoptions, car je continue ‘a errer d’un pays ‘a un autre, un nomades moderne..En d;autres mot je suis devenu universel en avance ou en retard sur mon temps ?? Partir en effet c’est mourir ..Bcp de mes compatriotes sont retournes au Bled pour échapper ‘a cet enfer intérieur et extérieur, qq uns se sont Re-exiles se sentant étranger dans leurs propre Bled. qq sont devenus fous, d’autres se sont suicides etc..En effet,, L’exil est une souffrance terrible surhumaine, Mais mon dieu quel voyage intérieur …L’exil euh ! . Pr terminer aucun bonheur réel ne vient que d’un malheur sentis non moins réel … l’exil pr tjrs, est une souffrance que je me suis inflige’ volontairement , Aujourd’hui même je me prépare a’ partir encore…Tout derrière et moi devant . je me sens En définitive, ni immigrant ni Expat mais un Croyant errant……Et partout, on ne cesse de me demander mais d’ou est ce que tu viens??? Mais de ma mère et mon père voyons! comme vous!………

  7. Pour moi immigrer c’est partir parce qu’on n’a pas le choix, parce que le travail, la vie que l’on mene ne nous assure pas le minimum, parce qu’il y a des possibites ailleurs d’avoir un meilleur niveau de vie.

    Alors que pour moi s’expatrier, c’est decider de changer de vie et de decouvrir de nouveaux horizons. Je suis partie pour mon anglais, je suis en Irlande depuis 5 ans,. Demain si ma vie ne me plait plus ici, je me dis toujours que je pourrais tenter ma chance ailleurs, reprendre mes bagages pour une nouvelle destination.
    Je ne me suis pas sentie obligee de partir et je ne me sens pas obligee de rester.

  8. Bonjour,
    reflexion tres interessante. Perso, je me sens expat car je ne reste pas plus de 4 ans dans un meme pays. Je ne me sens donc pas immigree puisque je sais que mon sejour aura une fin sans retour (dans le pays d’expat). Je me definis donc vraiment comme une expat et plus particulierement comme une « serial expat » puisque j’en suis a ma troisieme avec un retour en France de trois ans apres une expat de 6 ans. Actuellement, je vis aux US depuis 2008.
    L’expatriation est mon mode de vie, vraiment. Je suis une nomade moderne!
    Pour moi, on est expat si on ne reste pas plus de 5 ans dans le meme pays. Au-dela de cette periode, on s’installe et on fait partie du paysage local, on n’est plus expat.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s