Le parcours de Sabine, « multi-expatriée », arrivée par amour à Rosario, en Argentine

Vous vous souvenez de notre jeu photo “miam miam” ? 🙂

Nous vous dévoilons donc aujourd’hui l’interview de Sabine, l’une de nos gagnantes, avec son plateau apéro argentin qui donnait juste envie … d’être à ses côtés pour le partager ! 🙂

  • Expat United : Depuis combien de temps es-tu expatriée en Argentine ? Quelle est ton activité ? ton parcours professionnel ?

"Séance de travail le long de la rivière (Rosario, Argentine)"Originaire du sud Bretagne, je suis partie de France assez jeune, un peu avant mes 20 ans. Ma première expatriation s’est faite presque par hasard puisque je suis partie à Londres dans le but d’améliorer mon anglais. Je pensais y rester 6 mois au maximum mais j’y ai tellement pris goût que j’y suis restée près de 11 ans au total !
En 2008, alors que je cherchais un poste de volontariat en Amérique Latine, j’ai décidé de quitter Londres pour vivre à Valence en Espagne et y apprendre l’espagnol. J’y ai rencontré mon petit ami, Gaston, et ensuite nous avons décidé de nous installer ensemble à Rosario en Argentine afin de se rapprocher de sa famille, il y a 2 ans !

Diplômée d’une licence de Marketing obtenue en Angleterre, je me suis spécialisée au fil des années dans le marketing pour les organismes culturels et les associations caritatives (fundraising). Cependant, ce n’est pas une profession recherchée ici en Argentine donc j’ai du m’adapter aux réalités locales. J’ai donc commencé comme chef de projet pour une entreprise de traduction de Rosario et très rapidement j’ai eu l’opportunité au sein de l’entreprise de créer un nouveau service de marketing et communication, en me spécialisant dans le marketing en ligne et les media sociaux.
Parallèlement, j’ai monté mon propre projet en ligne, Anywhere in the World (désolée c’est tout en anglais !), pour aborder les aspects professionnels d’une expatriation en solo (ie sans l’aide d’une entreprise) : les outils pour chercher du travail à l’étranger, l’utilisation des medias sociaux, la création de son propre projet en ligne afin de pouvoir changer de pays sans avoir à chercher de nouveau un travail, etc.

Je n’ai jamais eu l’opportunité de partir par le biais d’une entreprise, et dans toutes mes expatriations, le plus dur a toujours été de retrouver un travail dans mon nouveau pays. Mon projet me permet de faire une activité qui me passionne, d’utiliser mes connaissances et de me garantir un travail en cas de nouvelle expatriation 🙂

  •  EU : Comment s’est passé l’intégration dans ton pays ?

Passer de l’Espagne à l’Argentine ne fut pas si difficile. Mon intégration s’est relativement bien passée et je n’ai pas ressenti de choc culturel. Cela faisait aussi près de 2 ans que j’étais avec mon ami argentin en Espagne donc j’avais eu le temps de m’habituer à l’accent argentin et aux coutumes de son pays, comme la dévotion pour le football, le goût prononcé pour le dulce de leche (confiture de lait) et les envies de prendre des matés à toutes heures. 🙂

  • EU : Est-ce ta première expatriation ? Quels autres pays as-tu fait ?

J’ai également vécu à Londres, à Berlin et à Valence.

  • EU : 3 choses que tu adores dans ton pays d’expat ?

– Les grandes étendues de la province de Santa Fe où je vis…
– Les opportunités et le potentiel du pays. Ils ont vécu tant de crises que les Argentins ne se laissent pas abattre et saisissent toutes les opportunités que leurs sont offertes.
– Les festivals et fêtes folkloriques argentines : les peñas, les domas et les chamamés (festivals de musique et de chevaux très populaires auprès des Argentins de tout âge)

  •  EU : 3 choses que tu détestes dans ton pays d’expat ?

– Que la corruption soit vue comme un fait irrémédiable
– Le manque de conscience écologique
– Les distances… depuis Rosario tout parait si loin ! les villes les plus proches sont Buenos Aires a 300km (4h30 de bus) et Cordoba a 400km (6h de bus), Mendoza à 850km (14h de bus), Salta à 1300km (18h de bus), et un incroyable 3370km pour rejoindre Ushuaia, (environ 50h de bus !!!)…

  • EU : A quelles difficultés es-tu le plus confrontée ?

Au fil de mes expatriations, je me suis habituée à voir les choses différemment, à tel point que lorsque je suis face à quelque chose de nouveau, je ne le considère pas nécessairement comme une difficulté.
Le système administratif ici est parfois – souvent – kafkaïen mais j’ai aussi ressentie cela en France, en Angleterre et en Espagne lors de certaines démarches administratives.

  •  EU : Côté culinaire ? La France te manque ? Quelle est ta spécialité locale préférée ?

Je dois dire que je cuisine beaucoup de plats français. J’ai toujours un livre de cuisine française à portée de mains. Cela a été ma façon de ne pas ressentir trop le manque du pays. J’ai aussi pris l’habitude de manger comme les locaux et ne pas chercher à acheter un camembert ou saucisson qui a fait 10.000km de voyage. J’évite aussi de faire les comparaisons car souvent ca n’a juste rien à voir…
Mes spécialités locales préférées sont l’empanada, la humitas (spécialité du nord a base de maïs) et l’asado (barbecue).

  •  EU : Plutôt des amis français, américains, expatriés internationaux ? Les américains sont sympas / accueillants?

C’est un mélange. J’ai quelques amis français, beaucoup d’amis expats anglophones et quelques argentins. En tant que française, j’ai toujours été très bien acceptée par les argentins, qui sont souvent curieux de savoir pourquoi une française décide-t-elle de vivre à Rosario.

  •  EU : 3 choses qui te manquent le plus de France ?

Beaucoup de choses me manquent de France (ma famille et les amis notamment) mais cela fait tellement longtemps que je n’y vis plus que j’ai pris l’habitude de vivre sans…et puis il y a Skype !
Par contre, une chose que je ne peux pas partager par Skype c’est la nourriture donc quand je vais voir ma famille, j’en profite toujours pour manger beaucoup de fruits de mer, de crustacés et de poissons.

  •  EU : Les projets pour l’avenir ? Envie de rentrer en France ? De faire un autre pays d’expatriation ?

Je ne sais pas ce que l’avenir me réserve mais pour l’instant je suis bien ici en Argentine ! 🙂

Je me suis inscrite sur le site d’Expat United il y a quelques mois.
Je suis également la page Facebook. J’ai beaucoup aimé les concours de photos de l’année dernière!

  •  EU : Que dirais-tu aux personnes qui ont envie de venir tenter l’aventure dans ton pays ? Des conseils ?

L’Argentine est un pays de contraste qui vaut la peine d’être découvert. Comme pour toute expatriation, il y a des risques (insécurité des grandes villes sud-américaines, difficulté à trouver du travail, instabilité, inflation, etc…) mais je pense sincèrement qu’avec un esprit ouvert et une vraie envie de réussite, c’est un pays exceptionnel pour un expat. Donc, venez ici et découvrez le pays !
Par contre, ne vous cantonnez pas seulement à Buenos Aires, il y a une autre Argentine très différente et bien plus attachante derrière cette mégalopole de 13 millions d’habitants.

Retrouvez Sabine sur Expat United
Découvrez également Rosario via le site que Sabine a crée : Rosario Connection
Retrouvez également tous les interviews d’expatriés.

N’hésitez pas à laisser vos impressions et commentaires ci-dessous, ca fait toujours plaisir :-)

Publicités

Une réflexion au sujet de « Le parcours de Sabine, « multi-expatriée », arrivée par amour à Rosario, en Argentine »

  1. Encore une interview qui donne envie !

    Quelle fraicheur aussi dans tes lignes Sabine, on a le sourire rien qu’a te lire 🙂

    Bon continuation et merci pr avoir partage ton experience !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s