Hissons bien haut vos drapeaux d’expatriation !

Ce week-end, euro 2012 oblige, c’est plutôt le drapeau espagnol qui était à l’honneur (Viva Espana !) … mais nous, ici, nous allons mettre à l’honneur les drapeaux qui se sont hissés sur notre page facebook pour notre nouveau jeu photo, et qui ont réussis à atteindre la 1ere place du podium !

Merci d’ailleurs à tous les participants pour nous avoir fait voyager tout en nous éclairant sur les origines du drapeau de votre pays d’expatriation !

Après délibération du Jury (entendez ici le nombre de « J’aime » posté sur les photos :-)), nous avons la joie de vous annoncer que nous avons 2 gagnants ex-aequo !

Tout d’abord Marc, qui nous a fait rêver avec son drapeau brésilien, celui de l’état du Céara, puisque que comme il nous l’a précisé, chaque drapeau est décoré à l’image de sa province !
Sa photo est prise « d’un petit coin de paradis » se prénommant Lagoinha Praia pour ceux que cela intéresse 🙂

Se hisse également sur la première place du podium ex-aequo Laurie, avec cette étonnante et très belle photo, prise à San Francisco, avec Alcatraz en arrière plan (dans le brouillard)

Un grand bravo à vous deux ! Et pour fêter cela, nous serions très heureux de vous mettre à l’honneur en vous interviewant pour notre rubrique “Interviews d’expats” 🙂

… et voici maintenant l’ensemble des très belles photos de nos participants … agrémentées de quelques explications afin que vous soyez incollables sur leurs origines !

Lorène : « Comme dans les films, certains accrochent le drapeau à leur maison.
Signification du drapeau américain :
– les 50 étoiles brodées représentent les 50 Etats ;
– les bandes rouges et blanches (cousues entre elles) concernent les 13 colonies fondatrices.
Le blanc fait référence à la pureté et l’innocence, le rouge est associé à la bravoure et au courage, et le bleu à la persévérance, la justice et la vigilance. »

Renal : « A Diego Suarez / Antsiranana – MADAGASCAR le 26 juin 2012.
Le drapeau malgache a trois couleurs… rouge, blanc et vert.
Le rouge symbolise la souveraineté, le blanc la pureté et le vert l’espoir.
La Fête Nationale qui est le 26 juin, commémora cette année le 52è anniversaire de l’indépendance. »

Alhan : « Le drapeau uruguayen flotte sur la plaza de la bandera à Montevideo »

Caroline : « Et voici le drapeau allemand, rouge, noir et or, ici sur une voiture (les allemands décorent leurs voitures à chaque match de foot).
les couleurs rouge noir et or reprennent celles des uniformes du corps franc du baron de Lützow au 19e. S. »

Nathalie : « Depuis l´Alhambra de Grenade (drapeau vert et rouge du fond), Andalousie (Drapeau vert et blanc), Espagne (Rouge et jaune) et Europe (au premier plan bien sûr) »

Romain : « La bannière tricolore mexicaine. Vert, blanc et rouge avec l’aigle sur le nopal au centre, supposé être l’image vue par les Mexicas quand ils sont arrivé sur le lieu de l’actuelle Mexico.
Photo prise lors de la manifestation YoSoy#132, critique du pouvoir actuel en vue des élections de ce week-end. »

Sabine : « Ici en Argentine, ils l’aiment tellement leur drapeau qu’ils lui ont même dédié un monument!
Le Monument National au Drapeau a Rosario, lieu de la creation du drapeau, il y a tout juste 200 ans!!!
Le drapeau – deux bandes bleu ciel horizontales séparées par une bande blanche et un soleil au centre. Les couleurs sont les couleurs des Bourbons d’Espagne et le General Belgrano (createur du drapeau) a décidé d’y placer un soleil au centre. »

Stéphanie : « La photo a ete prise a Boston au Memorial Day 2012. Chaque drapeau represente un soldat du Massachusset mort en service depuis la Guerre de Secession. Plus de 33 000 petits drapeaux recouvraient plusieurs pelouses du Boston Common. »

Stéphane : « Photo prise dans le quartier de Williamsburg de Brooklyn.
Star-Spangled Banner (bannière étoilée) – 13 bandes alternées rouges et blanches (symbolisant les 13 premiers états) avec 50 étoiles blanches (le nombre d’états actuellement) – Quiz, quel est le dernier état a avoir rejoint les USA? »

Mélanie : « Cette photo a été prise à la frontière entre le Panama et la Colombie: passage obligé pour passer de Sapzurro (Colombie) à La Miele (Panama).
D’après wholeworldflag.skyrock.com, la signification des drapeaux est la suivante:
– Panama: Après s’être séparé de la Colombie, le Panamá proclama son indépendance en 1903. Le drapeau qui fut officiellement adopté le 3 novembre de cette même année a été conçu par le fils du premier président de la République, Manuel Amador Guerrero.
Les deux principaux mouvements politiques du pays, le parti libéral et le parti conservateur, sont représentés respectivement par le rouge et par le bleu, le blanc soulignant la concorde régnant entre ces deux partis. L’étoile bleue symbolise la loyauté, et l’étoile rouge l’autorité de l’Etat qui découle de l’application de la loi.
On peut noter que ce dessin ne représente pas l’isthme de Panamá mais seulement la composition politique de l’Etat.
– Colombie: Ce drapeau tricolore, conçu par Francisco Miranda en 1806 et utilisé par Simon Bolivar, fut adopté par la Confédération de Grande-Colombie, dont faisaient partie, outre la Colombie elle-même, l’Equateur et le Vénézuela. La Confédération, qui, dans l’esprit de Bolivar, devait servir de prélude à la constitution, en Amérique du Sud, d’un système fédéral, se dissocia en 1830. Mais la Colombie, l’Equateur et le Vénézuela n’en conservèrent pas moins le drapeau fédéral, dont la version colombienne fut officiellement adoptée en 1861.
Les couleurs jaune et rouge représentent respectivement l’Amérique et l’Espagne séparées par le bleu qui symbolise l’Océan Atlantique. »

Sandra : « Porte de Cadiz Espagne ! »

Et pour retrouver toutes les belles et sympathiques photos de nos différents jeux photos, faites un tour par ici 🙂

Le parcours de Sabine, « multi-expatriée », arrivée par amour à Rosario, en Argentine

Vous vous souvenez de notre jeu photo “miam miam” ? 🙂

Nous vous dévoilons donc aujourd’hui l’interview de Sabine, l’une de nos gagnantes, avec son plateau apéro argentin qui donnait juste envie … d’être à ses côtés pour le partager ! 🙂

  • Expat United : Depuis combien de temps es-tu expatriée en Argentine ? Quelle est ton activité ? ton parcours professionnel ?

"Séance de travail le long de la rivière (Rosario, Argentine)"Originaire du sud Bretagne, je suis partie de France assez jeune, un peu avant mes 20 ans. Ma première expatriation s’est faite presque par hasard puisque je suis partie à Londres dans le but d’améliorer mon anglais. Je pensais y rester 6 mois au maximum mais j’y ai tellement pris goût que j’y suis restée près de 11 ans au total !
En 2008, alors que je cherchais un poste de volontariat en Amérique Latine, j’ai décidé de quitter Londres pour vivre à Valence en Espagne et y apprendre l’espagnol. J’y ai rencontré mon petit ami, Gaston, et ensuite nous avons décidé de nous installer ensemble à Rosario en Argentine afin de se rapprocher de sa famille, il y a 2 ans !

Diplômée d’une licence de Marketing obtenue en Angleterre, je me suis spécialisée au fil des années dans le marketing pour les organismes culturels et les associations caritatives (fundraising). Cependant, ce n’est pas une profession recherchée ici en Argentine donc j’ai du m’adapter aux réalités locales. J’ai donc commencé comme chef de projet pour une entreprise de traduction de Rosario et très rapidement j’ai eu l’opportunité au sein de l’entreprise de créer un nouveau service de marketing et communication, en me spécialisant dans le marketing en ligne et les media sociaux.
Parallèlement, j’ai monté mon propre projet en ligne, Anywhere in the World (désolée c’est tout en anglais !), pour aborder les aspects professionnels d’une expatriation en solo (ie sans l’aide d’une entreprise) : les outils pour chercher du travail à l’étranger, l’utilisation des medias sociaux, la création de son propre projet en ligne afin de pouvoir changer de pays sans avoir à chercher de nouveau un travail, etc.

Je n’ai jamais eu l’opportunité de partir par le biais d’une entreprise, et dans toutes mes expatriations, le plus dur a toujours été de retrouver un travail dans mon nouveau pays. Mon projet me permet de faire une activité qui me passionne, d’utiliser mes connaissances et de me garantir un travail en cas de nouvelle expatriation 🙂

  •  EU : Comment s’est passé l’intégration dans ton pays ?

Passer de l’Espagne à l’Argentine ne fut pas si difficile. Mon intégration s’est relativement bien passée et je n’ai pas ressenti de choc culturel. Cela faisait aussi près de 2 ans que j’étais avec mon ami argentin en Espagne donc j’avais eu le temps de m’habituer à l’accent argentin et aux coutumes de son pays, comme la dévotion pour le football, le goût prononcé pour le dulce de leche (confiture de lait) et les envies de prendre des matés à toutes heures. 🙂

  • EU : Est-ce ta première expatriation ? Quels autres pays as-tu fait ?

J’ai également vécu à Londres, à Berlin et à Valence.

  • EU : 3 choses que tu adores dans ton pays d’expat ?

– Les grandes étendues de la province de Santa Fe où je vis…
– Les opportunités et le potentiel du pays. Ils ont vécu tant de crises que les Argentins ne se laissent pas abattre et saisissent toutes les opportunités que leurs sont offertes.
– Les festivals et fêtes folkloriques argentines : les peñas, les domas et les chamamés (festivals de musique et de chevaux très populaires auprès des Argentins de tout âge)

  •  EU : 3 choses que tu détestes dans ton pays d’expat ?

– Que la corruption soit vue comme un fait irrémédiable
– Le manque de conscience écologique
– Les distances… depuis Rosario tout parait si loin ! les villes les plus proches sont Buenos Aires a 300km (4h30 de bus) et Cordoba a 400km (6h de bus), Mendoza à 850km (14h de bus), Salta à 1300km (18h de bus), et un incroyable 3370km pour rejoindre Ushuaia, (environ 50h de bus !!!)…

  • EU : A quelles difficultés es-tu le plus confrontée ?

Au fil de mes expatriations, je me suis habituée à voir les choses différemment, à tel point que lorsque je suis face à quelque chose de nouveau, je ne le considère pas nécessairement comme une difficulté.
Le système administratif ici est parfois – souvent – kafkaïen mais j’ai aussi ressentie cela en France, en Angleterre et en Espagne lors de certaines démarches administratives.

  •  EU : Côté culinaire ? La France te manque ? Quelle est ta spécialité locale préférée ?

Je dois dire que je cuisine beaucoup de plats français. J’ai toujours un livre de cuisine française à portée de mains. Cela a été ma façon de ne pas ressentir trop le manque du pays. J’ai aussi pris l’habitude de manger comme les locaux et ne pas chercher à acheter un camembert ou saucisson qui a fait 10.000km de voyage. J’évite aussi de faire les comparaisons car souvent ca n’a juste rien à voir…
Mes spécialités locales préférées sont l’empanada, la humitas (spécialité du nord a base de maïs) et l’asado (barbecue).

  •  EU : Plutôt des amis français, américains, expatriés internationaux ? Les américains sont sympas / accueillants?

C’est un mélange. J’ai quelques amis français, beaucoup d’amis expats anglophones et quelques argentins. En tant que française, j’ai toujours été très bien acceptée par les argentins, qui sont souvent curieux de savoir pourquoi une française décide-t-elle de vivre à Rosario.

  •  EU : 3 choses qui te manquent le plus de France ?

Beaucoup de choses me manquent de France (ma famille et les amis notamment) mais cela fait tellement longtemps que je n’y vis plus que j’ai pris l’habitude de vivre sans…et puis il y a Skype !
Par contre, une chose que je ne peux pas partager par Skype c’est la nourriture donc quand je vais voir ma famille, j’en profite toujours pour manger beaucoup de fruits de mer, de crustacés et de poissons.

  •  EU : Les projets pour l’avenir ? Envie de rentrer en France ? De faire un autre pays d’expatriation ?

Je ne sais pas ce que l’avenir me réserve mais pour l’instant je suis bien ici en Argentine ! 🙂

Je me suis inscrite sur le site d’Expat United il y a quelques mois.
Je suis également la page Facebook. J’ai beaucoup aimé les concours de photos de l’année dernière!

  •  EU : Que dirais-tu aux personnes qui ont envie de venir tenter l’aventure dans ton pays ? Des conseils ?

L’Argentine est un pays de contraste qui vaut la peine d’être découvert. Comme pour toute expatriation, il y a des risques (insécurité des grandes villes sud-américaines, difficulté à trouver du travail, instabilité, inflation, etc…) mais je pense sincèrement qu’avec un esprit ouvert et une vraie envie de réussite, c’est un pays exceptionnel pour un expat. Donc, venez ici et découvrez le pays !
Par contre, ne vous cantonnez pas seulement à Buenos Aires, il y a une autre Argentine très différente et bien plus attachante derrière cette mégalopole de 13 millions d’habitants.

Retrouvez Sabine sur Expat United
Découvrez également Rosario via le site que Sabine a crée : Rosario Connection
Retrouvez également tous les interviews d’expatriés.

N’hésitez pas à laisser vos impressions et commentaires ci-dessous, ca fait toujours plaisir :-)