Hissons bien haut vos drapeaux d’expatriation !

Ce week-end, euro 2012 oblige, c’est plutôt le drapeau espagnol qui était à l’honneur (Viva Espana !) … mais nous, ici, nous allons mettre à l’honneur les drapeaux qui se sont hissés sur notre page facebook pour notre nouveau jeu photo, et qui ont réussis à atteindre la 1ere place du podium !

Merci d’ailleurs à tous les participants pour nous avoir fait voyager tout en nous éclairant sur les origines du drapeau de votre pays d’expatriation !

Après délibération du Jury (entendez ici le nombre de « J’aime » posté sur les photos :-)), nous avons la joie de vous annoncer que nous avons 2 gagnants ex-aequo !

Tout d’abord Marc, qui nous a fait rêver avec son drapeau brésilien, celui de l’état du Céara, puisque que comme il nous l’a précisé, chaque drapeau est décoré à l’image de sa province !
Sa photo est prise « d’un petit coin de paradis » se prénommant Lagoinha Praia pour ceux que cela intéresse 🙂

Se hisse également sur la première place du podium ex-aequo Laurie, avec cette étonnante et très belle photo, prise à San Francisco, avec Alcatraz en arrière plan (dans le brouillard)

Un grand bravo à vous deux ! Et pour fêter cela, nous serions très heureux de vous mettre à l’honneur en vous interviewant pour notre rubrique “Interviews d’expats” 🙂

… et voici maintenant l’ensemble des très belles photos de nos participants … agrémentées de quelques explications afin que vous soyez incollables sur leurs origines !

Lorène : « Comme dans les films, certains accrochent le drapeau à leur maison.
Signification du drapeau américain :
– les 50 étoiles brodées représentent les 50 Etats ;
– les bandes rouges et blanches (cousues entre elles) concernent les 13 colonies fondatrices.
Le blanc fait référence à la pureté et l’innocence, le rouge est associé à la bravoure et au courage, et le bleu à la persévérance, la justice et la vigilance. »

Renal : « A Diego Suarez / Antsiranana – MADAGASCAR le 26 juin 2012.
Le drapeau malgache a trois couleurs… rouge, blanc et vert.
Le rouge symbolise la souveraineté, le blanc la pureté et le vert l’espoir.
La Fête Nationale qui est le 26 juin, commémora cette année le 52è anniversaire de l’indépendance. »

Alhan : « Le drapeau uruguayen flotte sur la plaza de la bandera à Montevideo »

Caroline : « Et voici le drapeau allemand, rouge, noir et or, ici sur une voiture (les allemands décorent leurs voitures à chaque match de foot).
les couleurs rouge noir et or reprennent celles des uniformes du corps franc du baron de Lützow au 19e. S. »

Nathalie : « Depuis l´Alhambra de Grenade (drapeau vert et rouge du fond), Andalousie (Drapeau vert et blanc), Espagne (Rouge et jaune) et Europe (au premier plan bien sûr) »

Romain : « La bannière tricolore mexicaine. Vert, blanc et rouge avec l’aigle sur le nopal au centre, supposé être l’image vue par les Mexicas quand ils sont arrivé sur le lieu de l’actuelle Mexico.
Photo prise lors de la manifestation YoSoy#132, critique du pouvoir actuel en vue des élections de ce week-end. »

Sabine : « Ici en Argentine, ils l’aiment tellement leur drapeau qu’ils lui ont même dédié un monument!
Le Monument National au Drapeau a Rosario, lieu de la creation du drapeau, il y a tout juste 200 ans!!!
Le drapeau – deux bandes bleu ciel horizontales séparées par une bande blanche et un soleil au centre. Les couleurs sont les couleurs des Bourbons d’Espagne et le General Belgrano (createur du drapeau) a décidé d’y placer un soleil au centre. »

Stéphanie : « La photo a ete prise a Boston au Memorial Day 2012. Chaque drapeau represente un soldat du Massachusset mort en service depuis la Guerre de Secession. Plus de 33 000 petits drapeaux recouvraient plusieurs pelouses du Boston Common. »

Stéphane : « Photo prise dans le quartier de Williamsburg de Brooklyn.
Star-Spangled Banner (bannière étoilée) – 13 bandes alternées rouges et blanches (symbolisant les 13 premiers états) avec 50 étoiles blanches (le nombre d’états actuellement) – Quiz, quel est le dernier état a avoir rejoint les USA? »

Mélanie : « Cette photo a été prise à la frontière entre le Panama et la Colombie: passage obligé pour passer de Sapzurro (Colombie) à La Miele (Panama).
D’après wholeworldflag.skyrock.com, la signification des drapeaux est la suivante:
– Panama: Après s’être séparé de la Colombie, le Panamá proclama son indépendance en 1903. Le drapeau qui fut officiellement adopté le 3 novembre de cette même année a été conçu par le fils du premier président de la République, Manuel Amador Guerrero.
Les deux principaux mouvements politiques du pays, le parti libéral et le parti conservateur, sont représentés respectivement par le rouge et par le bleu, le blanc soulignant la concorde régnant entre ces deux partis. L’étoile bleue symbolise la loyauté, et l’étoile rouge l’autorité de l’Etat qui découle de l’application de la loi.
On peut noter que ce dessin ne représente pas l’isthme de Panamá mais seulement la composition politique de l’Etat.
– Colombie: Ce drapeau tricolore, conçu par Francisco Miranda en 1806 et utilisé par Simon Bolivar, fut adopté par la Confédération de Grande-Colombie, dont faisaient partie, outre la Colombie elle-même, l’Equateur et le Vénézuela. La Confédération, qui, dans l’esprit de Bolivar, devait servir de prélude à la constitution, en Amérique du Sud, d’un système fédéral, se dissocia en 1830. Mais la Colombie, l’Equateur et le Vénézuela n’en conservèrent pas moins le drapeau fédéral, dont la version colombienne fut officiellement adoptée en 1861.
Les couleurs jaune et rouge représentent respectivement l’Amérique et l’Espagne séparées par le bleu qui symbolise l’Océan Atlantique. »

Sandra : « Porte de Cadiz Espagne ! »

Et pour retrouver toutes les belles et sympathiques photos de nos différents jeux photos, faites un tour par ici 🙂

Publicités

Portrait d’une ambassadrice exemplaire expatriée dans le Kentucky !

Aujourd’hui, l’équipe d’Expat United avait envie de mettre sous les feux des projecteurs pour cette nouvelle interview l’une de nos plus actives membres et Ambassadrice d’Expat United !
Lorène, expatriée à Lexington, dans le Kentucky, dégaine en effet plus vite que son ombre pour répondre aux nombreuses questions de la communauté, et rassurer avec sa gentillesse exemplaire les futurs expatriés de par ses précieux conseils.
Grâce à elle, notre slogan « Be expat… Be united » prend une nouvelle fois tout son sens … celui qui donne une raison d’être à Expat United et nous donne l’envie et l’énergie de continuer cette aventure, pour permettre à tous les français de l’étranger et futurs expatriés de se connaître et de s’entraider tout au long de leur parcours d’expatriation.
Donc pour toutes ses raisons…. un seul mot : Merci Lorène ! 🙂
Nous vous laissons donc la découvrir 🙂
  • Expat United : Depuis combien de temps es-tu expatriée aux États-Unis ? Quelle est ton activité ? Ton parcours personnel et professionnel ?

Même si je suis née à Paris où j’ai passé pas mal de temps, je suis également une fille du monde. En effet, enfant, j’ai eu la chance de suivre mon père dans ses pays d’expatriation. J’ai ainsi passé une partie de mon primaire au Rwanda, Kigali (1987-1991), et mon collège au Viêt Nam, Hô Chi Minh Ville (1994-1998). De quoi découvrir d’autres modes de vie et développer un goût prononcé pour les voyages (Tchad, Île Maurice, Tunisie, Maroc, Espagne, Benelux, DOM-TOM…).

Puis, c’est dans ma vie professionnelle que j’ai pu m’internationaliser à nouveau. J’ai fait un stage au Centre régional d’information des Nations-Unis (Belgique, Bruxelles – 2004), ai été stagiaire puis vacataire à la Cellule de veille et de crise du ministère des Affaires étrangères (2006), avant de finir sur le plateau médical international d’AXA Assistance (2007-2008).
Dans le genre plus franco-français, j’ai travaillé en tant que chargée de communication au sein du Service d’information du gouvernement (2005) et à l’Urssaf de Paris-région parisienne (2008-2011).

Et depuis le 6 mars 2011, je vis aux États-Unis…

  • Expat United : Qu’est-ce qui t’a motivé à partir ? Départ à l’aventure ou bien préparé? 

Après plusieurs candidatures et quelques entretiens pour obtenir un postdoc (CDD pour jeune chercheur), mon mari reçoit un appel : l’Université du Kentucky veut l’embaucher. Affaire conclue, nous partirons vivre à Lexington, KY, USA.

Après l’enthousiasme de la nouvelle (en tant qu’enfant expatriée j’ai toujours rêvé de repartir vivre à l’étranger), arrive le moment des interrogations. Heureusement, on peut compter sur Internet pour répondre à nos questions : Lexington est la deuxième plus grande ville du Kentucky (422 000 habitants avec l’agglomération), et se trouve dans le comté de Fayette dans la région de Bluegrass. Vous me direz qu’il s’agit d’une ville de campagne… C’est vrai, mais célèbre pour ses chevaux, son bourbon et sa musique. Par ailleurs, mesdames, je vous annonce que Georges Clooney est originaire de cette ville… What else ?

« Devant le Capitol de Frankfort »

  • EU : Comment s’est passé l’intégration dans ton pays ?

Très bien. En fait, comme nous travaillons et vivons sur le campus (j’ai trouvé un poste de residence manager), il nous a été facile de rencontrer de nouvelles personnes. On a donc pu compter sur ce nouveau réseau pour nous aider à découvrir cet étrange pays (si, si) et à survivre aux différentes démarches.

En revanche, je dois reconnaître que nous côtoyons plus d’étrangers que d’Américains. Ces derniers sont très souriants, serviables et accessibles au premier abord, mais créer une véritable relation d’amitié est plus difficile.
Bizarrement, il y a un vrai état d’esprit européen qui est d’ailleurs très proche de celui des personnes d’Afrique, du Moyen-Orient ou d’Amérique latine. C’est un peu les USA contre le reste du monde 😉

« Lexington’s Downtown »

  • EU : 3 choses que tu adores dans ton pays d’expat ?

Les restaurants. Ils sont beaucoup moins chers et très copieux. De plus, les boissons non alcoolisées sont souvent à volonté (je suis devenue accro à la lemonade), et on peut repartir avec sa box si on n’a pas réussi à finir son plat.

Découvrir que les séries et les films sont souvent proches de la réalité : le bal de promo, les groupes dans les lycées, les fraternités et sororités, l’importance de la communauté, les quartiers résidentiels avec leurs desperate housewives…

Le regard des gens qui est pratiquement inexistant et qui favorise le zéro complexe. Bien que ne m’y pliant pas, je suis toujours amusée de voir des personnes en pyjama au supermarché, ou des femmes obèses en tenues très courtes et moulantes. La définition de la liberté ?

  • EU : 3 choses que tu détestes dans ton pays d’expat ?

Le manque d’ouverture d’esprit. En particulier concernant le racisme (hélas très présent) ou la religion (comment ça tu ne vas pas à l’église ?).

Le coût de la vie qui est très élevé (et je viens de Paris), mais surtout le fait de ne jamais connaître le prix final à l’avance. En effet, tous les tarifs sont affichés hors-taxes et ces dernières varient selon les produits ou l’État dans lequel on se trouve. De plus il y a souvent des frais cachés (de gestion, de livraison…). Sans parler du tip (pourboire) qu’il faut systématiquement ajouter (entre 10 et 20% de l’addition). C’est ainsi que la pizza commandée 11$ vous revient finalement à 16$.

Les démarches administratives. Comme en France c’est long et compliqué, sauf qu’ici en plus c’est cher. À titre d’exemple, il faut payer 400$ par an pour avoir une autorisation de travail.

  • EU : Les 3 choses qui te manquent le plus de France ?

La nourriture. Il ne faut pas croire que l’on mange mal aux USA, mais disons que ce n’est pas très varié (hamburger, fried chicken, burgoo, biscuit, cole slaw, carrot cake…). Et puis, rien ne remplace un bon fromage qui pue !

Le métro-boulot-resto-dodo. Je me rends compte que je suis une vraie fille de la ville.

Mes amis et ma famille. Malgré les progrès technologiques (Skype et tout le reste), rien ne vaut une soirée ou un week-end avec ceux que l’on apprécie. Sans oublier mon chat.

  • EU : Les 3 choses qui te manquent le moins de France ?

Les grèves.

Les embouteillages (périph, pont de Nogent…).

Le camion poubelle qui me réveille à 5h45 le matin.

  • EU : Les projets pour l’avenir ? Envie de rentrer en France ? De faire un autre pays d’expatriation ?

Un bébé pour septembre (ndlr : Félicitations !!!!)
Un nouvel emploi plus proche de mon domaine de prédilection (les recherches commencent).
Un retour en France avant un autre pays ?

  •  EU : Tu es Ambassadrice d’Expat United. En quoi consiste ton rôle ?

J’essaie de répondre au mieux aux questions de mes compatriotes, de relayer les bons plans et les infos utiles. J’aimerais en faire d’avantage, comme organiser un BBQ, mais je suis assez éloignée des autres. Mais bon, si un jour vous passez dans le Kentucky, n’hésitez pas à me faire signe ! 🙂

Merci beaucoup Lorène ! Bon courage pour tes recherches d’emplois, et surtout toutes nos félicitations pour cette excellente nouvelle !

Alors, ça vous a donné envie de visiter la ville de Mr Clooney ? 😉

Pour retrouver Lorène sur Expat United, c’est par ici !
Et n’hésitez pas à aller visiter également son blog !

Vous voulez être vous aussi l’Ambassadeur d’Expat United ? Toutes les infos ici !

Et pour retrouver toute notre série d’interviews d’expats, c’est par ici !

N’hésitez pas à laisser vos impressions et commentaires ci-dessous, ca fait toujours plaisir:-)

Expatriés… A vos tabliers : vos recettes du monde !

Nous remercions très chaleureusement tous nos participants qui ont su nous faire voyager et nous mettre l’eau à la bouche pour notre jeu « Expatriés…A vos tabliers« , dont le principe était : cuisiner un plat local de votre pays d’expatriation et publier sur notre page facebook la photo et la recette dudit plat!

Le gagnant ? Après avoir fait gargouiller de nombreux ventres aux quatre coins du monde, et remporté de nombreux « j’aime », c’est Alhan, expatrié en Uruguay, avec ses grillades au parillero, qui remporte haut la main ce concours !!
En deuxième place nous trouvons Alain avec sa paella maison d’Espagne, et en troisième place sur le podium, Rom et ses Tamals du Mexique !

Des Etats-Unis à l’Inde, en passant par l’Espagne, l’Uruguay, le Mexique et la Belgique, voici donc… en exclusivité !… leurs 7 recettes du monde !

Viande et saucisses grillées au parillero en Uruguay, par Alhan

Sa recette ?
En Uruguay, c’est le sport national : tout le monde fait griller des saucisses et de la viande, quelques herbes, épices et sauces complètent ce repas.
L’asado est le plat le plus convivial et le plus cuisiné

Paella maison en Espagne, par Alain

Et sa recette ??? …. est secrète….!! 🙂

Tamal au Mexique, par Rom

Sa recette ?
Le tamal (celui-là de frijol ou haricot), repas de fête au Mexique.
La recette, c’est farine de mais, levure et sel auquels on ajoute du saindoux liquide. Dans le cas de cette photo, il y a également une pâte obtenue de la même façon avec de la farine de haricots rouges.
Une fois que la pâte obtenue a la consistance voulue, on en fait des petites boules allongées et on les insère dans une feuille de mais fermée selon les règles imposées par la cuisinière et très strictes! (Dans d’autres cas, on les farcit de poulet, mole, piment, tomate… ou on peut les faire sucrés).
Ensuite on les fait cuire à la vapeur et on les mange sortis du plat avec du mole!!

Tarte au riz et aux amandes de Belgique, par Françoise

Sa recette ?
Pour la pâte
300 g de farine tamisée / 25 g de sucre semoule / 1 oeuf / 15 cl de lait entier / 15 g de levure de boulanger / 1 pincée de sel /120 g de beurre mou
1. Dans un cul de poule, verser la farine tamisée et creuser un puits en son centre. Verser le sel et le sucre sur les contours. Mettre le lait à tiédir légèrement et y émietter la levure.

2. Mélanger la farine avec l’oeuf. Ajouter le mélange lait et levure. Bien amalgamer et terminer par le beurre.
3. En faire une boule et réserver pendant au moins deux heures.

Pour le riz :
150 gr de riz rond (pour risotto) / 50 cl de lait (entier et cru pour cette recette) / 150 gr de sucre semoule / 1 bâton de cannelle / 1 fève tonka (pas dans la recette originale) / 3 oeufs / 150 gr de pâte d’amande
1. Dans une casserole, faire chauffer le lait avec 100 gr de sucre, le bâton de cannelle, la fève tonka râpée (pour ma part je n’ai râpé que le tiers d’une fève). Ajouter le riz égoutté et laisser cuire pendant 20 minutes.

2. Laisser refroidir.
3. Mélanger 3 jaunes d’oeuf au riz.
4. Monter les blancs en neige et serrer avec le reste de sucre semoule
5. Incorporer la meringue au riz.
6. taler la pâte et foncer un moule. Y verser l’appareil.
7. Étaler la pâte d’amande en un cercle du diamètre de votre moule. (Je n’ai pas réussi à étaler la pâte d’amande, trop sèche. Je l’ai humidifiée, sans plus de succès. J’ai alors incorporé la pâte d’amande au mélange “meringue/riz).
8. Enfourner à four chaud pendant +/- 20 minutes.

Le Chicken masala naan d’Inde, par Marc-Antoine

Sa recette ?
Coupez oignons et tomates en dés. Coupez les blancs de poulet et salez. Mélangez dans un bol le gingembre, l’ail, le cumin, la poudre de coriandre, le curcuma, le piment de Cayenne, le garam masala et le paprika. Dans une poêle, mettez de l’huile d’olive, le bâton de cannelle et les grains de cardamome pendant quelques secondes.

Retirez le bâton de cannelle et la cardamome et mettez les oignons à blondir.
Rajoutez les épices mélangées précédemment.
Rajoutez les tomates coupées et du coulis ou concentré de tomatex et de l’eau et laisser cuire pendant 5 minutes à feu moyen.
Rajoutez les blancs de poulet, mélangez et laissez cuire pendant 10 minutes.
Après la cuisson du poulet, rajoutez les yaourts nature, mélangez et laissez cuire 5 minutes.
Naan :
Dans un peu d’eau tiède , verser la levure et ajouter le morceau de sucre. Laisser prendre 5 minutes.
Mélanger la farine avec le sel,l’huile et le yaourt. Puis verser le mélange eau ,sucre , levure dans la préparation.
Travailler la pâte avec une cuillère (avec les mains c’est possible aussi mais la pâte est trop collante donc on n’arrive plus à s’en dépêtrer!) et ajouter si besoin est un peu d’eau tiède afin d’obtenir une pâte molle.
Laisser reposer 15-20 minutes.
Pendant ce temps, préchauffez votre four à 200° et envelopper la grille de papier d’alu ou sulfurisé. Ne faites pas comme moi…n’oubliez pas de bien huiler le papier (pour pouvoir décoller le pain après sinon c’est foutu!).
Étaler la pâte en 6 parts et aplatir chaque part en une galette aussi grande que possible(environ 0,5 cm de hauteur). Enfournez 20 min à four bien chaud.
Cela doit vous donner des galettes de pain blanches mais légèrement dorées et plates mais avec des bosses par endroits…
Attention!!! Il est préférable de cuire ce pain à la dernière minute car il doit se déguster tiède sinon il durcit et c’est beaucoup moins bon… Si vous ne pouvez pas, faites le réchauffer au four quelques minutes avant de le servir…

 Paella aux fruits de mer de Valence, par Sabine

Sa recette ?
http://www.youtube.com/watch?v=JrehL2d_lCs&feature=youtu.be

Gratin de Macaroni & Cheese aux Etats-Unis, par Sonia

Sa recette ?
700g de macaroni / 300g de cheddar / 3 c. soupe de beurre / 3 c. soupe de farine / 1 c. soupe de moutarde / 720 ml de lait / 1 oeuf / 75 g d’oignons / 1 demi cuillère a cafe de paprika / sel +poivre
Pour la chapelure : 3 c. soupe de beurre / 150g de chapelure

Préchauffer le four à 180°c (th 6)
Cuire les macaronis al dente dans une casserole d’eau bouillante salée
Faire fondre le beurre dans un bol
Rajoutez la moutarde et la farine
Mélanger pendant quelques minutes
Ajouter le lait, l’oignon et le paprika et cuire le tout a feu doux
Eteindre et ajouter l ’oeuf en evitant qu’il ne cuise
Ajouter les 3/4 du cheddar,du sel et du poivre
Mettre les macaronis cuits avec le mélange dans un plat à gratin
Recouvrir avec le cheddar restant
Dans une poele, faire revenirr la chapelure avec un peu de beurre
Recouvrir les macaronis avec la chapelure
Faire cuire pendant 30 minutes


Alors ? Ça vous a donné faim ? Envie de tester l’une de ces recettes ? 🙂

L’expatriation ne se résume donc pas à une découverte de paysages et de culture !
A chaque pays ses saveurs et ses plats ….!

Sur ce, bon appétit ! 🙂

Le « Noël d’or » !

Une fois n’est pas coutume, vous n’avez pas été très nombreux à participer à notre jeu photo sur facebook sur le thème de « Noel »…. les vacances, la famille, un retour en France, les cadeaux, la magie de Noël, les préparatifs pour la nouvelle année… bref, que de bonnes raisons de déserter le Net, même si on est sûr que vous aviez pleins de belles photos à nous montrer !… 🙂

Heureusement, nous avons quand même eu de très jolies photos postées par de valeureux expats ! Merci à eux d’avoir tout de même pensé à nous durant cette période festive ! 🙂

Le « Noël d’Or » est donc attribué à Stéphane, qui est d’ailleurs l’un de nos ambassadeurs aux Etats-Unis, pour sa magnifique photo made in USA !!! BRAVO !! 🙂

N’oubliez pas que vous avez également un défi vidéo à relever pour la nouvelle année !! On compte sur vous !!!

Agnès, l’histoire d’une expatriation en famille réussie aux Etats-Unis

Vous vous souvenez de notre dernier jeu photo « miam miam » ? Et vous avez peut-être même encore en tête cette énorme dinde de Thanksgiving concoctée par Agnès et son mari … grâce à laquelle ils ont d’ailleurs remporté la 1ère place du jeu !!
Bon, eh bien Expat United ne pouvait pas laisser filer l’opportunité d’en apprendre un peu plus sur Agnès et son « chef à domicile » ! 🙂
Même si s’expatrier aux Etats-Unis a été une décision prise en quelques secondes à peine, ils en ont fait un heureux projet de vie familial et professionnel… qu’ils ne sont apparemment pas prêts de quitter !

  • Expat United : Depuis combien de temps es-tu expatriée aux Etats-Unis ? Quelle est ton activité ? ton parcours professionnel ?

J’ai 45 ans, je suis mariée, 2 enfants de 10 et 12 ans (fille et garçon). Je suis au départ originaire de Bretagne mais ai vécu a Lyon 13 ans avant de partir en 2008 pour m’expatrier aux USA (Bethlehem, Lehigh Valley, Pennsylvanie). Je suis pharmacien de formation et je travaille dans l’industrie pharmaceutique (vaccin) depuis presque 12 ans maintenant, c’est la société pour laquelle je travaille qui m’a donné l’opportunité de m’expatrier.

  • EU : Qu’est-ce qui t’a motivé à partir ? Départ à l’aventure ou bien préparé ?

La décision nous a pris environ …30 secondes… Mon mari avait monté sa société en France, un soir, il m’annonce qu’il ne va pas pouvoir continuer et doit déposer le bilan. Sans plus réfléchir je lui réponds : ça veut dire que l’on peut partir? il me répond que oui … le lendemain j’appelais la RH et tout est ensuite allé très vite, 6 mois plus tard on était installé aux US!

  •  EU : Comment s’est passé l’intégration dans ton pays ?

Bien et pour tout le monde. Mon mari et moi étions parfaitement en phase sur notre départ et on a vécu cela comme une lettre à la poste, ce qui a certainement aussi aidé les enfants à vivre ce changement facilement. Bien sûr il y a eu des moments plus difficiles que d’autres, comme les premières semaines à l’école pour les enfants (qui ne parlaient pas anglais), les premières fêtes de famille ou entre amis que l’on manque …

  • EU : Est-ce votre première expatriation ? Quels autres pays avez-vous fait ?

C’est ma première expérience, enfin, si j’exclus l’expatriation de Bretagne à Lyon 😉

  • EU : 3 choses que vous adorez dans votre pays d’expat ?

Le respect des différences,
Le positivisme,
L’entreprenariat.

  •  EU : 3 choses que vous détestez dans votre pays d’expat ?

Les clichés,
Le prix du bon fromage,
L’opulence.

  • EU : A quelles difficultés es-tu le plus confrontée ?

 Les enfants restent selon moi le plus gros challenge. Adulte on fait la part des choses, on gère les différences culturelles, alors que les enfants sont des éponges, et veulent se fondre dans leur nouvelle culture. En tant que parents on se retrouve challengés si on veut conserver quelques habitudes françaises !

  •  EU : Un fait marquant à nous raconter ?

Difficile de choisir un seul exemple, il y en a tellement! L’élection de Barak Obama a été un une expérience intéressante alors que fraîchement arrivés nous venions de vivre celle de Sarkozy en France….
Dans un autre registre, les BYOB quand on va au restaurant (BYOB = Bring You Own Bottle)

  •  EU : Côté culinaire ? La France vous manque ? Quelle est votre spécialité locale préférée ?

OUI ! La France nous manque beaucoup culinairement ! Heureusement on arrive maintenant à trouver à peu près tout ce que l’on veut, mais quand même, le bon pain, une bonne pâtisserie, un bon petit resto …. Ça manque.

Côté cuisine, j’ai la chance d’avoir un chef à domicile : lorsque l’on est partis mon mari avait clairement l’intention de trouver du travail aux US, pensant que ça ne serait pas trop difficile dans un tel pays, la réalité a été différente et très vite l’envie de remonter une société a refait surface, mais quoi faire? L’idée a d’abord germée… mais quand on met ensemble l’envie de travailler, l’amour des américains pour la cuisine française, les américaines qui ont envie d’apprendre à cuisiner français….ça donne “The French Touch” : traiteur/chef à domicile et cours de cuisine!

  •  EU : Plutôt des amis français, américains, expatriés internationaux ? Les américains sont sympas / accueillants?

 Les américains sont très accueillants et très sympathiques, ce qui est le plus perturbant pour un français c’est que le mode relationnel est quasi inverse : les américains sont très sympas et très accueillant au premier abord (le panier de cookies de Bree Van de Kamp dans Desperate Housewives est une réalité), mais la relation reste souvent superficielle, le cercle intime est en règle générale réservé à la famille. Mais après presque 4ans, on a quand même réussi à tisser des relations fortes et on a maintenant de vrais bons amis américains.
Nos amis sont de toutes origines et ce qui nous importe est l’amitié, pas l’origine des personnes, on a appris grâce à l’expérience d’expatriation qu’il ne faut pas brûler les étapes, ce n’est pas parce que l’on est expats que l’on est ou doit être les meilleurs amis du monde ! L’expérience rapproche, c’est indiscutable, mais prudence.

  •  EU : 3 choses qui vous manquent le plus de France ?

La famille,
La diversité culinaire,
Le bon vin.

  •  EU : 3 choses qui vous manquent le moins de France ?

Les français qui râlent,
Les français qui sont négatifs,
L’agressivité au volant.

  •  EU : Les projets pour l’avenir ? Envie de rentrer en France ? De faire un autre pays d’expatriation ?

Oui, projet de rester aux USA.

Depuis le début je pense. J’aime beaucoup Expat United qui a un coté différent des autres sites dédiés aux expats, site très dynamique et interactif (ndlr : merci ! 🙂 )

  •  EU : Que diriez-vous aux personnes qui ont envie de venir tenter l’aventure dans votre pays ? Des conseils ?

Faites-le ! Il ne faut surtout pas trop se poser de questions, sinon on ne bouge pas. On est tous (y compris les enfants) beaucoup plus flexibles qu’on ne le pense ! Si l’envie est là : foncez!

"Photo de famille - Vacances dans l'ouest américain - l'Utah"

Un grand merci à Agnès ! Mmmmmh quelle chance d’avoir un chef cuisinier à domicile ! Vous allez faire des envieux 🙂 … en tout cas excellente continuation à lui pour son excellente idée d’entreprise !

Retrouvez Agnès sur Expat United.
Retrouvez également tous les interviews d’expatriés.

N’hésitez pas à laisser vos impressions et commentaires ci-dessous, ca fait toujours plaisir :-)

L’American way of life d’Anne-Sophie !

Aujourd’hui, nous vous invitons à découvrir notre 2ème gagnante ex-aequo du  jeu photo, Anne-Sophie, grâce à une magnifique photo de son quartier, Manhattan !
Anne-Sophie vous livre son expérience américaine et vous donne pleins de bons conseils pour vous expatrier aux Etats-Unis !


  • Expat United : Depuis combien de temps êtes vous expatriée aux Etats-Unis ? Quelle est votre activité ? votre parcours professionnel ?

Stéphane et moi sommes arrivés aux USA toute fin Août 2010. Voilà maintenant 1 an tout juste que nous vivons dans le New Jersey, à Weehawken, juste en face de Manhattan.

Je suis Product marketing manager, dans l’industrie. Formation plutôt courte (IUT Tech de Co, à Montluçon) puis licence en Angleterre BSc of engineering (European Business and Technologie (formation parfaitement adaptée au métier de chef de produit). Après une courte expérience dans une société d’études de marché, j’ai trouvé un poste (voilà un peu plus de 10 ans maintenant) pour la société pour laquelle je travaille toujours (un grand groupe industriel américain) !

  • Expat United : Qu’est-ce qui vous a motivé à partir ? Départ à l’aventure ou bien préparé ?

Anne-Sophie et Stéphane, lors de leur visite du 50ème Etat des USA : Hawaii !

Nous avons tous les deux une grande passion pour le voyage, la découverte d’un pays, d’une culture… Depuis une dizaine d’année, chaque période de vacances que nous prenions était vouée à être passée à l’étranger, et toujours avec le même plaisir, que ce soit en Asie, en Afrique, en Amérique du Sud… Puis en 2009, nous avons profité d’un déplacement professionnel pour venir passer le WE chez un de nos amis, sur New-York. A ce moment-là, on n’imaginait nullement vivre dans ce pays mais nous avons beaucoup apprécié le court séjour passé là-bas.

Courant 2010, sur l’un des sites web de ma société, je trouve une offre d’emploi similaire au poste que j’occupe en France (responsable marketing produits dans l’industrie, dans l’univers des vannes et électrovannes, tous fluides…) j’en parle à Stéphane. Après un peu plus de 10 ans à vivre dans notre petite routine parisienne, nous avions envie de changement… banco, j’ai postulé ! Après quelques entretiens en web conf puis un déplacement pour entretien final aux USA, j’étais retenue pour ce poste !

Nous sommes donc partis via mon entreprise. Je pense que cela est certainement la façon la plus simple de partir, car dans ces conditions, on nous offre pas mal d’assistance… Paiement du déménagement, gestion des visas (L1 pour moi et L2 pour Stéphane, ce visa, permettant à mon mari d’obtenir assez facilement un permis de travail (trois mois d’attente tout de même pour l’obtenir), il est donc libre de travailler aux USA pour n’importe quelle société, pendant toute la durée de nos visas)…

  • Expat United : Comment s’est passé l’intégration dans votre pays ? 

Plutôt bien ! Les américains sont vraiment des gens avenants, pas avares de questions, ils considèrent les gens. Le fait pour moi d’arriver avec une activité professionnelle a, je pense, facilité l’intégration. Pour mon mari, c’est un peu différent car il a conservé son emploi français et travaille depuis la maison, il a donc eu plus de mal à « couper le cordon » avec la France et découvrir pleinement l’American way of life. Pour en avoir discuté avec les différents français que nous avons rencontrés depuis que nous sommes aux US, je pense que c’est en général plus difficile pour celui qui suit que pour celui qui déclenche le départ, et qui plus est si le conjoint ne travaille pas et d’autant plus encore si son expression en anglais est limitée… Le conseil que je donnerais a ceux qui partent est d’être vigilant quant à l’équilibre du couple et à l’équilibre du conjoint qui suit. Ce changement n’est pas à prendre à la légère, cela chamboule la vie.

  • Expat United : Est-ce votre première expatriation ?

Oui, première expatriation en tant que « professionnel »… Notre année en Angleterre, cela compte ? Disons qu’avec près de 1 an en Angleterre pour étudier et près de 15 mois cumulés à voyager à l’étranger, nous savons ce que c’est que de s’adapter à une nouvelle culture, de nouveaux usages…:-)

  • EU : 3 choses que vous adorez dans votre pays d’expat ?

Adorer ? Le mot est fort. J’aime le rythme de vie américain. On dit qu’ils bossent comme des bêtes, je pense que c’est faux. Ils bossent régulièrement tout au long de l’année, ont moins de congés mais au quotidien, il y a moins de stress (tout au moins dans mon environnement) au quotidien, ce qui est agréable ! J’aime aussi leur curiosité des autres, moins de réserves que nous pour discuter avec les gens, faire le premier pas.

  • EU : 3 choses que vous détestez dans votre pays d’expat ?

Détester, là encore, c’est fort ! Je pense que leur système social est vraiment très mauvais ! Là je n’apprends rien à personne, et la barre est haute avec notre système français. Je conseille à tous les futurs expatriés de bien étudier cette question avant de partir, c’est important et cela coûte extrêmement cher (c’en est ridicule) ! Un petit exemple, une visite chez le médecin coûte dans les 100 ou 150 dollars, nous avons actuellement un litige pour une prise de sang dont la facture s’élève à 1 500 dollars ! J’espère d’ailleurs que nous allons réussir à résoudre ce problème car c’est du grand n’importe quoi. La santé coûte vraiment chère et il faut la prendre en compte lors de la négociation de votre package avant votre expatriation.

  • EU : A quelles difficultés êtes-vous le plus confronté ?

Au début, en arrivant aux USA, on n’a pas de Credit history. Sans Credit History, il faut donner des cautions de-ci, de-là (téléphone portable, gaz / électricité…), il faut s’attendre à débourser…
Il nous a fallu repasser également le code afin d’obtenir notre permis dans le NJ (NJ, seul le code est nécessaire, si vous habitez dans l’état de NY, il faut repasser le code ET la conduite !), ce n’était pas très difficile mais il faut prendre le temps de le faire… Pas de grosses difficultés, juste de la perte de temps !

  • EU : Un fait marquant à nous raconter ?

Presque tous les jours, nous notons quelque chose d’intéressant, ou de différent… Des marmottes qui squattent notre jardin (en pleine ville et face à l’Empire States Building) ! Le patriotisme des américains ! Leur peu de culture politique qui contraste avec l’affichage de leur vote sur leur pelouse.

  • EU : Côté culinaire ? La France vous manque ? Quelle est votre spécialité locale préférée ?

OUI ! Heureusement que je cuisine, nous mangeons donc toujours à la française, ratatouilles, bœuf carottes ou autre blanquette de veau même si désormais quelques influences américaines viennent agrémenter les plats !
Mais je ne sais pas faire le pain, ni affiner le fromage ! Malheureusement. Bon on peut toujours en acheter ici, mais le pain n’est pas aussi bon que notre bon pain français et les fromages sont chers, de plus les fromages non pasteurisés sont interdits aux USA.

  • EU : Plutôt des amis français, américains …? les américains sont-ils sympas et accueillants ?

Et bien, c’est effectivement le piège. Nous sommes arrivés dans une ville où nous avions déjà un ami. Il nous a présenté à sa bande de copains, tous français ! … on se fait de bonnes soirées et nous avons un petit réseau sympa.
Mais nous regrettons pour l’instant ne pas avoir assez de copains américains. Effectivement, c’est plus compliqué. Les français, sont tous dans notre situation, expatriés, loin de leurs familles et de leurs amis, ils sont donc demandeurs. Les américains, eux, ont déjà leur propre vie, leurs amis, et sont donc moins disponibles pour construire de nouvelles relations.
Je dirais que j’ai une copine américaine, qui est avant tout une de mes collègues mais avec qui nous faisons des sorties le WE, en couple…
Nous avons également la chance d’habiter une maison découpée en trois appartements, que nous partageons avec deux autres familles, ce qui permet de nouer plus facilement le contact.

Oui, les américains sont sympas mais ils ne faut pas vous attendre à être invité à l’apéro tous les deux jours. Je pense que c’est difficile de se faire des amis américains. Mais en même temps, est-il si facile de se faire des amis à Marseille quand vous arrivez de Paris ? Tout est une question de volonté sur ce sujet aussi.

  • EU : 3 choses qui vous manquent le plus de France ?

Nos familles, nos amis, le pain et le fromage ! (y’en a 4, c’est grave ? :-))
Heureusement, il y a skype, les réseaux sociaux, les mails et le téléphone ! On est loin des immigrants d’Ellis Island au début du siècle dernier, qui partaient et restaient de long mois sans nouvelles ! Mais, on rate les réunions de famille, les teufs entre potes…

Le côté râleur et contestataire aussi… Parfois, on trouve que les américains courbent un peu trop facilement l’échine.

  • EU : 3 choses qui vous manquent le moins de France ?

Les crottes de chiens sur les trottoirs parisiens ! A quand de vrais amendes pour forcer les propriétaires canins à ramasser les nauséabonds excréments de leurs chers toutous. Ici, ils le font et c’est tellement agréable !

Heuu.

La grisaille parisienne, ici le climat est extrême : tempêtes de neige, chaleur l’été c’est super ! On a même eu le droit à un tremblement de terre et un ouragan…

Le cinéma français.

Pas de choses profondes car nous sommes encore très franchouillards !

  • EU : Les projets pour l’avenir ? Envie de rentrer en France ? de faire un autre pays d’expatriation ?

A la base, on est parti pour 3 à 5 ans, mais franchement : No idea. Carpe Diem et qui vivra verra !

  • EU : Depuis quand êtes-vous inscrit sur Expat United ? que cela vous a t’il apporté ?

Depuis le tout début je crois. J’aime bien les interventions des pros sur les différents sujets (je me souviens par exemple du thème du retour d’expatriation, c’était très intéressant), les fils d’actus sur Facebook…

  • EU : Que diriez-vous aux personnes qui ont envie de venir tenter l’aventure dans votre pays ?

Foncez ! Mais pas n’importe comment, il faut être préparé à partir !
Sur place c’est vraiment sympa, chaque jour permet de découvrir quelque chose de nouveau.
C’est une super expérience, et si c’était à refaire, on le referait ! On ne regrette vraiment pas notre décision.

Merci Anne-Sophie !  …. On aurait bien eu envie de voir la photo des marmottes dans votre jardin ! 🙂 (Peut-être le thème d’un prochain jeu photo alors ?!)
Excellente continuation à vous 2 !

Pour retrouver Anne-Sophie sur Expat United, c’est par ici !
Et pour les suivre dans leurs aventures quotidiennes et continuer de rêver à travers leurs magnifiques photos, c’est par ici !